Un tiers du territoire tanzanien est dominé par des aires protégées. C’est ce qui fait de ce pays une destination de safari unique au monde. Les touristes qui séjournent dans la partie nord de la Tanzanie ont la possibilité de découvrir le parc national de Tarangire. Ce dernier est situé dans la steppe Masaï, non loin du lac Manyara et de la vallée du rift. Il couvre une superficie de près de 2 600 km². Il bénéficie d’un climat chaud et humide, d’où sa grande variété de végétation avec la profusion de gigantesques baobabs. La visite de la réserve de Tarangire permet également aux randonneurs d’apercevoir plusieurs sortes d’animaux sauvages. On peut citer des impalas, des éléphants, des gnous, des buffles, des zèbres, des gazelles de Thompson, des élans et des bubales. Il y a aussi des félins tels que des lions, des guépards et des léopards. Entre octobre et avril, le parc est un important lieu d’hivernage pour les oiseaux migrateurs venus d’Europe.

Safari dans le parc national de Manyara

Manyara est incontournable lors des voyages Tanzanie. Cette vaste surface de 330 km² se trouve sur la route principale en allant vers le Ngorongoro. Elle possède une grande variété de paysages et de faunes. Les aventuriers qui viennent explorer cet endroit auront l’occasion de traverser une petite forêt d’acacias où vivent de très nombreux babouins et oiseaux exotiques. Ce parcours les emmènera vers des plaines souvent abritées par des buffles et des éléphants. Ils y apercevront également des girafes et quelquefois des lions qui se prélassent sur la branche d’un acacia. En continuant leur trajet, les amoureux de la nature atteindront le lac Manyara. À certaines périodes de l’année, les abords de ce site sont peuplés de milliers de flamants roses, de pélicans, d’aigles pêcheurs, d’ibis sacrés, de grues couronnées ou de marabouts.

Exploration de la zone protégée du Ngorongoro

La visite de l’aire de conservation du Ngorongoro est une étape immanquable pour clôturer ce voyage en Tanzanie. Cette merveille naturelle est délimitée au sud-est par les parcs nationaux de Manyara et de Tarangire. Elle s’étend sur plus de 8 200 km², et est majoritairement constituée de massifs, de chaînes de montagnes, de cratères et de plateaux d’origine volcanique. Cette diversité de paysage entraîne des variations climatiques importantes qui sont à l’origine de la formation de nombreux écosystèmes préservés. La savane herbeuse est prédominante en dessous de 1 300 mètres d’altitude. Au-delà, elle laisse place à des broussailles puis une forêt tropicale dense. Par ailleurs, l’aire de conservation du Ngorongoro est connue comme étant un lieu de transit et de séjour d’animaux migrateurs. Au fil des saisons, des milliers de gnous, de gazelles, de zèbres, d’autres mammifères, de prédateurs et d’oiseaux se déplacent entre le cratère du Ngorongoro, la plaine du Serengeti et le Kenya.