Rénover son plafond, c’est embellir une pièce, changer son apparence pour le rendre plus attrayant et plus agréable. La rénovation du plafond peut aussi être motivée par l’envie de corriger les défauts inesthétiques de la surface. Quel que soit cependant votre objectif, pour la réussite de vos travaux, vous aurez certainement besoin de quelques astuces bricolage.

Préparation de l’espace

La préparation de l’espace de travail est une étape à ne surtout pas négliger, avant de se mettre aux travaux. Pour simplifier la tâche et gagner du temps dans la réalisation de l’opération, vous devez être en mesure d’atteindre le plafond aisément et sans difficulté. Notez aussi que la rénovation d’un plafond peut beaucoup salir, surtout si vous comptez poser un nouveau revêtement ou habiller la surface d’une nouvelle peinture. Nos premiers conseils bricolage consistent alors à déplacer les meubles dans une autre pièce, retirer les tableaux accrochés aux murs et démonter les luminaires, etc. Dans le cas où le déplacement des meubles est tout simplement impossible, utilisez une bâche pour les protéger des salissures.

Les traces d’humidité et de moisissures

La préparation du plafond avant la pose d’un nouveau revêtement ou d’une nouvelle peinture consiste à réparer les défauts visibles. Des traces d’humidité ou de moisissures sur le plafond signifient qu’il y a un problème à résoudre. Pour s’assurer de la qualité et de la longévité du nouveau revêtement, il est important de chercher les facteurs qui sont à l’origine de ces traces. Vous trouvez sur internet plusieurs trucs bricolage vous apprenant à résoudre les problèmes d’humidité au niveau des murs et à détecter leur cause. Pour gagner du temps, vous pouvez aussi confier le travail à un professionnel.

Une surface lisse et propre

Avant la pose d’un enduit, d’une peinture, d’un papier peint, vous devez vous assurer que le support soit propre et uniforme. De nombreuses astuces bricolage concernant la préparation de la surface avant la peinture sont d’ailleurs disponibles en ligne. En gros, cette étape consiste à supprimer le reste de peinture sur le plafond à l’aide d’un papier abrasif. Le papier peint ancien doit être décollé à l’aide d’une spatule. En cas de fissure, il faudra utiliser un enduit de rebouchage. Le dépoussiérage est aussi nécessaire après le ponçage. A ne pas oublier que la surface doit être parfaitement homogène et lisse avant la pose d’un nouveau revêtement afin de favoriser l’adhérence de celui-ci.

Sous-couche d’impression

Lors de la rénovation du plafond, il faut également bien observer la porosité de la surface. Le degré d’absorption de cette dernière ne doit être ni trop faible ni trop élevé pour optimiser l’adhérence de la colle du papier peint ou de la nouvelle peinture. Si vous avez un support de plâtre ou en autre matériau avec un niveau de porosité élevé, il faudra le corriger par l’application d’une sous-couche d’impression. Si vous avez une surface peinte avec de la peinture glycéro, ou couverte d’un matériau à faible porosité, une sous-couche d’accrochage vous aidera également à donner le niveau de porosité idéal à la surface. Ceci permettra d’optimiser la qualité de pose de votre nouveau revêtement sur le plafond à rénover.