Première cause d’accidents mortels chez les séniors et troisième cause d’admission en médecine aigue, la chute est un accident très fréquent chez les personnes âgées. Elle peut survenir à domicile ou dans les établissements spéciaux tels les maisons de retraite. En effet, nombreux sont les facteurs qui peuvent favoriser les chutes et augmenter leur fréquence. Les conséquences de cet accident sur l’autonomie et la psychologie du sénior ne sont pas à démontrer. Dans cette brève, on vous présente un tour d’horizon sur les causes, les conséquences et les moyens de préventions des chutes chez les personnes âgées.

Chutes des séniors : des chiffres qui parlent

Chaque année ce sont 2 millions de personnes âgées qui chutent dont 12 000 décèdent. Une chute sur deux survient à domicile en pratiquant des tâches quotidiennes. Suite à une chute, 40 % des victimes de cet accident ne peuvent plus retourner vivre chez elles. Les chutes des séniors coûtent pour les collectivités environ deux milliards d’euros.

Les facteurs à l’origine des chutes des séniors

La chute des personnes âgées est favorisée par un grand nombre de facteurs. On peut recenser les facteurs personnels, les facteurs environnementaux et comportementaux.

Les facteurs personnels

Avec l’âge, le risque de chute augmente. De plus, les troubles moteurs sont plus fréquents. Ces derniers sont causés par la fonte musculaire. Ainsi, il est conseillé d’équiper le sénior d’une aide à la marche telle qu’une canne ou un déambulateur. Les troubles de l’audition et de la vision ne sont pas aussi à négliger. Ils favorisent beaucoup la chute. L’hypotension orthostatique est parmi les maladies qui augmentent le risque de chute chez les séniors. Il ne faut pas oublier l’effet de certains médicaments qui diminuent la vigilance et la qualité de la vision.

Les facteurs environnementaux et comportementaux 

Certaines activités quotidiennes à risque telles que le jardinage ou des travaux ménagers intensifs peuvent augmenter le risque de chute chez les séniors. Pour le diminuer et assurer un maintien à domicile en bonne santé et en toute sécurité, il convient d’adapter l’habitat de la personne âgée à son degré d’autonomie.

Chute de personnes âgées : Quelles conséquences ?

La chute d’un sénior peut déboucher sur plusieurs conséquences. En effet, cet accident a des effets psychologiques remarquables sur le sénior. En effet, la personne âgée a peur de rechuter et va donc réduire ses activités et le périmètre de ses déplacements. Cette peur se traduit généralement par un repli sur soi et d’un renoncement à la vie sociale. La chute a aussi des conséquences traumatiques à ne pas négliger telles que les hématomes, les fractures, des plaies…

Comment prévenir les chutes chez les séniors ?

La prévention est le meilleur moyen pour éviter les chutes chez les personnes âgées. De ce fait, équiper le sénior d’un dispositif de téléassistance ou d’accessoires capables de localiser une personne en temps réel et alerter ses proches en cas de chute serait une excellente idée. Ce type d’accident survient généralement dans des lieux à risque tels la salle de bain, la cuisine, les escaliers… De ce fait, il convient d’adapter ces lieux en les réaménageant. Adopter une alimentation saine et équilibrée peut contribuer à l’amélioration de l’état de santé du sénior. Du coup, il sera moins sujet aux chutes. La personne âgée doit aussi maintenir une activité physique régulière. A titre d’exemple,  pratiquer du sport serait une bonne idée dans le sens où elle contribue dans la préservation des réflexes et de la masse musculaire.

Pour conclure…

La chute des séniors est un accident très fréquent qui ne passe pas sans conséquences. La prévention est le meilleur moyen pour éviter les chutes.