L’achat d’un véhicule d’occasion est une transaction très importante si bien que la prudence est de mise. Le risque de tomber sur un revendeur malveillant n’est pas écarté dans le cadre de cette opération et le cas échéant, vous aurez beaucoup à y perdre. Pour vous épargner une grande déception, voici pour vous une liste d’éléments à considérer avant de sortir votre chéquier.

Assurez-vous que vous avez affaire avec le véritable propriétaire

Au cours des dernières années, cette situation est survenue un bon nombre de fois. Ayant accordé une confiance aveugle au vendeur, l’acquéreur a eu la pire surprise de sa vie, lorsqu’il s’est vu refuser sa demande d’immatriculation par l’administration compétente en raison de la fausse identité du vendeur. Au moment de passer à l’achat, vérifiez minutieusement que le nom qui figure sur la carte grise est identique à celui inscrit sur le formulaire de cession.

Passez en revue le carnet d’entretien du véhicule

En scrutant le carnet d’entretien, vous pourriez certifier que les révisions nécessaires ont été réalisées aux bons moments et suivant les recommandations du constructeur. Ainsi, vous serez renseigné sur tous les contrôles basiques et les éventuelles modifications d’envergure que le véhicule a subies au cours de sa vie. Il est donc primordial de ne pas vous fier à un vendeur qui refuse de vous montrer ce document.

Procédez au contrôle du moteur

Faites appel à un professionnel et demandez-lui d’effectuer l’examen des niveaux de l’huile moteur. Demandez-lui par la même occasion de procéder à la vérification du liquide de refroidissement. Ces étapes vous donneront des informations précises sur la qualité d’entretien du véhicule que vous souhaitez vous approprier. Au passage, il faut aussi contrôler l’état de la batterie : regardez bien si des traces d’huiles y sont visibles. L’état de la courroie de distribution est aussi un facteur à ne pas minimiser. En effet, si celle-ci n’est pas remplacée après qu’elle ait parcouru les 80.000 km, elle détériorera le moteur. Inspectez si les étiquettes de vidange et de kilométrage correspondent, il en va de même pour la carte grise en ligne et le numéro de châssis.